toursime ecolo, manger bio

Ce n’est pas nouveau, le tourisme engendre généralement la pollution, un phénomène qui a un effet néfaste sur la nature, mais aussi sur la vie de la population locale. Elle affecte les biotopes (étangs, dunes, plages…), et sur le long terme, elle peut engendrer la modification, la fragilisation, voire la disparition de certaines espèces et peut entraîner un dérèglement climatique. Bref, la pollution est un fléau majeur contre lequel il faut combattre activement.

C’est pour cette raison que certaines communautés commencent à se faire entendre concernant leur mécontentement vis-à-vis des ruées de touristes qui nuisent à leur tranquillité, et salissent et piétinent leurs espaces verts. D’un autre côté, le tourisme est nécessaire pour le développement économique, car c’est l’une des principales ressources économiques pour la plupart des destinations de vacances.

Le compromis idéal qui permet d’allier tourisme et protection de l’environnement est donc de passer aux vacances écolos. Voici quelques gestes pour adopter le « green attitude » pendant les vacances.

  • Optez pour les modes de déplacement écolo

Une étude récente a affirmé que l’avion est le moyen de transport le plus prisé pour voyager.

En une année, on compte en moyenne 30 millions de vols à travers le monde. Malheureusement, l’avion est aussi le moyen de transport le plus polluant qui soit. Un avion dégage près de 360 grammes de CO2 par kilomètre, contre 150 grammes pour une voiture et 11 grammes pour un train pour un trajet sur une même distance.

Il est donc clair que si vous tenez à voyager écolo, le train est le moyen de transport qu’il vous faut. De plus, vous avez plus de chances de voir différents paysages que vous ne remarquerez peut-être pas lors d’un voyage en voiture. Le covoiturage est aussi une bonne alternative. Arrivé à votre destination, laissez la voiture au parking et privilégiez les balades en vélo. C’est un moyen de transport qui ne pollue pas et qui vous permet à la fois de faire des exercices.

  • Trouvez des hébergements écolos

Avant de vous rendre dans une destination, tâchez avant tout de savoir s’il existe des hébergements éco-responsables.

Choisissez les établissements qui mettent en place des dispositifs permettant de limiter la consommation en eau, qui utilisent l’énergie renouvelable pour générer de l’électricité et des produits d’entretien bio, et qui effectuent le tri sélectif des déchets. Certains hôtels font aussi don de leur surplus alimentaire ou recyclent leurs matelas et tissus.

Trouvez également des hébergements durables de type bed & breakfast, des Woofing (logement et repas contre une main-d’œuvre pour les travaux des champs), ou encore les logements chez l’habitant (couch surfing). Ces modes d’hébergement ont l’avantage d’être économiques, tout en vous permettant d’avoir plus d’interaction avec la population locale.

  • Optez pour les promenades écolos

Lorsque vous vous promenez en forêt, évitez de cueillir les fleurs ou les plantes afin de préserver l’aspect naturel des endroits où vous vous aventurerez. Les balades écologiques consistent à ne laisser aucune trace de votre passage dans les sites naturels.

Prévoyez une poche dans votre sac pour y conserver vos déchets.

Évitez également d’allumer votre cigarette ou d’appliquer un spray insecticide dans les bois, car ces produits sont nocifs non seulement pour les plantes, mais aussi pour les animaux qui y vivent.

Sachez qu’un mouchoir en papier met environ 3 mois à se décomposer, tandis qu’une tige de cigarette met 2 ans pour disparaître.

Un bout de chewing-gum, une canette en aluminium et une bouteille en plastique mettent plusieurs dizaines, voire des centaines d’années pour se décomposer.

En outre, marchez sur les sentiers déjà tracés au lieu d’en créer d’autres et de favoriser ainsi l’érosion.

  • Mangez bio

L’un des meilleurs moyens de voyager éco-responsable, c’est aussi de consommer uniquement les produits du terroir de votre destination d’accueil et de faire les courses dans les marchés locaux pour éviter les emballages des supermarchés et d’acheter des produits importés. En limitant votre consommation de viande, vous participez grandement à la préservation de la biodiversité.

Selon un rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), près de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines proviennent de l’élevage du bétail. Privilégiez les produits bios, de préférence ceux produits par les petits fermiers locaux.

  • Évitez les attractions animalières

Beaucoup des vacanciers prennent plaisir à se prendre en photo, tout sourire, lors d’une balade à dos d’éléphant en Asie, devant des tigres en Indonésie, ou avec les singes et les serpents au Marrakech, mais sachez que derrière ces animaux étonnement dociles se pratiquent des rituels tout à fait révoltants.

En réalité, pour apprivoiser ces pauvres animaux, surtout les pachydermes, les dresseurs requièrent à des méthodes peu orthodoxes, et ce, depuis leur plus jeune âge. Des rituels douloureux qui consistent à « séparer le corps de l’esprit » sont imposés à ces animaux qui ont été séparés de force à leur famille. Ces animaux sont en fait traumatisés et apeurés, mais surtout privés de leur vie sauvage.

Plus d’une vingtaine d’attractions animalières sont concernées par cette triste vérité. Une étude a aussi révélé qu’environ 1 000 taureaux sont tués en France durant les corridas.

 

Retour à la catégorie Eco-tourisme