arbres et ecologie

L’écotourisme ou tourisme vert est un concept qui a vu le jour il y a maintenant une trentaine d’années. A chaque édition du Salon du tourisme et des loisirs dont la dernière a eu lieu les 22, 23 et 24 Septembre 2017, l’écotourisme fait partie des sujets importants évoqués. En effet, il existe encore une limite entre sa mise en place et son application réelle dans certains pays.

Le cas de la Guyane

La Guyane pour sa part, est convaincue des potentiels qu’elle possède et la grande diversité d’offres qu’elle peut proposer en matière d’écotourisme et de tourisme responsable mais elle rencontre encore de nombreuses difficultés quant à l’application du concept sur le territoire. C’est lors de ce rendez-vous annuel que les professionnels du tourisme et des loisirs et le Comité du tourisme de la Guyane ont essayé de percer les problèmes de la Guyane et de trouver ainsi les solutions adéquates afin qu’elle puisse rebondir et mettre en valeur ses nombreux atouts touristiques.

Les différents intervenants ont tous admis que bien que la Guyane soit une destination intéressante, ses potentiels sont mal exploités. Son point faible réside surtout dans la politique de gestion du tourisme ainsi que dans la notion de priorité. Des maladresses qui se caractérisent notamment par la mauvaise gestion des nombreux sites touristiques et particulièrement les parcs naturels régionaux et réserves naturels dont la réserve de Kaw géré par Hélène Sirder. Cette dernière nécessite que l’on revoie de près les ressources financières par exemple. Les règlementations, les difficultés d’accès à certains sites qui représentent pourtant un atout touristique important, d’autres détails comme les aménagements sanitaires ou l’inexistence de certaines infrastructures comme pour le cas des Marais de kaw ainsi que les nombreuses exploitations illicites et clandestines des ressources naturelles constituent encore un énorme handicap. La sécurité constitue aussi un point important pour véhiculer une image positive de la Guyane.

Néanmoins, malgré ce bilan assez négatif, la Guyane est sur une bonne voie de redressement quant à la valorisation de la biodiversité grâce aux efforts fournis dans ce secteur que ce soit de la part des professionnels du tourisme mais également de la part de l’Etat.

 

Retour à la catégorie Eco-tourisme