ecotourisme woofing

Le terme « écotourisme » est aujourd’hui de plus en plus cité dans les sujets qui concernent les voyages et les vacances, même si ce terme est encore assez récent, car apparu dans les années 80 à Costa Rica. En effet, un nombre grandissant de personnes succombent à cette pratique favorable au bien-être de notre chère planète.

L’écotourisme fait partie de la branche écoresponsable et a pour but d’allier plaisirs des voyageurs et respect de l’environnement. Pour rappel, le terme « écoresponsable » désigne une action ou une personne qui agit en tenant compte des principes de préservation de l’environnement naturel, social et économique.

L’écotourisme est essentiellement fondé sur la préservation de la nature et la valorisation des zones naturelles ou des sites culturels menacés. Il s’agit en fait de minimiser l’impact environnemental lors d’un séjour dans une destination choisie pour sa biodiversité riche ou particulière. Ce geste se concrétise par le choix des moyens de transport et du lieu de villégiature.

L’écotourisme a aussi pour avantage de contribuer à la lutte contre la pauvreté, car les revenus générés par le tourisme sont utilisés pour financer des actions visant à protéger la nature, mais aussi pour la promotion de la culture locale. L’écotourisme est reconnu comme étant un vecteur essentiel du développement durable.

Quelques conseils pour voyager éco-responsable

Il existe plusieurs gestes simples pour réduire son empreinte carbone pendant les vacances.

D’après de récentes recherches effectuées dans le secteur touristique, le moyen de transport le plus favorisé actuellement pour voyager est l’avion. Plus de 550 millions de voyageurs sont concernés, soit près de 50%, pour environ 29,2 millions de vols par an à travers le monde. Or, tous ces voyages ont un impact considérable sur l’environnement. Les pros du voyage éco-responsable commencent donc par choisir un moyen de transport qui émet le moins de gaz à effet de serre. Le TGV s’avère être la meilleure option, car un voyage en TGV émettrait 10 fois moins de carbone qu’un voyage en voiture, et beaucoup moins encore par rapport au voyage en avion.

Si vous devez absolument voyager en avion, évitez ceux qui font trop d’escales, multipliant ainsi les décollages, et donc de gaz à effet de serre. Une fois arrivé à destination, hâtez-vous de trouver des établissements proposant des services de location de vélo afin d’éviter les déplacements en voiture. Cela vous permettra aussi de pratiquer du sport et de privilégier la proximité avec la population locale. D’autres part, puisque les voyages sur une longue distance sont plus polluants, choisissez en priorité les destinations proches de votre pays ou région d’origine. Bien évidemment, cela ne signifie pas que vous ne visiterez pas des pays lointains, mais seulement, vous ne le faites pas tous les ans.

Dans votre choix de destinations, privilégiez celles qui mettent en vigueur de sérieuses approches écologiques ou qui présentent des infrastructures éco-responsables : bio-hôtel, écogîte, hébergement attribué d’un ou de plusieurs labels parmi les 30 labels éco-responsables… Optez pour des établissements qui utilisent de l’énergie renouvelable, des lampes économiques, et des produits d’entretien sans pesticide et qui ne sont pas nocifs à l’environnement. Privilégiez les résidences qui effectuent un tri sélectif des déchets et qui mettent en place des dispositifs contrôlant la consommation d’eau pour éviter le gaspillage. Préférez également les logements situés à la campagne ou dans les bois, loin des grands axes où circulent les voitures polluantes.

Vous pouvez aussi vous imprégner de la culture locale, car éco-responsable signifie aussi valoriser et préserver la culture locale. De ce fait, partez à la découverte des sites naturels et de la biodiversité tout en vous rapprochant de la population locale. De même, mangez la nourriture locale et achetez les produits fabriqués dans le pays plutôt que ceux importés. Ce sera votre contribution directe pour l’économie locale. En outre, évitez de polluer les sites naturels : ne laissez aucune trace de votre passage et ne cueillez pas les plantes que vous rencontrez sur votre passage. Evitez au maximum de prendre la voiture, mais privilégiez plutôt la marche et les balades en vélo.

Qu’est ce que le Woofing

Face à l’engouement des vacanciers pour les voyages éco-responsables, et la tendance qui va de plus en plus vers l’association du tourisme et de l’écologie, de nouveaux concepts ont vu le jour. Parmi eux, le Woofing est en pleine expansion. Le principe se base sur l’accueil des voyageurs dans des fermes bio. Le logement et de la nourriture sont gratuits en échange d’un petit coup de main dans les champs et autres travaux définis par les hôtes. Le Woofing attire surtout les jeunes qui souhaitent s’offrir des vacances à moindre coût. Il y a tant de manières de protéger et de préserver l’environnement, il faut juste une once de bonne volonté !

 

Retour à la catégorie Eco-tourisme