A l’heure actuelle, les touristes semblent prendre conscience des impacts néfastes que peut avoir le tourisme de masse sur l’environnement. Avec la médiatisation des questions écologiques, un plus grand nombre deviennent en effet plus sensibles à l’écologie. Dans les nombreuses destinations de vacances, pas seulement en France mais dans le monde entier, les touristes consommeraient plus d’eau et plus d’énergies génératrices de gaz à effet de serre, produiraient plus de déchets que les populations locales et pollueraient l’environnement. On peut ainsi dire que cette prise de conscience arrive à point nommé, si ce n’est un peu tard.
Face à ne nouvel engouement pour le tourisme vert ou l’écotourisme ces dernières années, on a pu assister à l’essor de l’hôtellerie éco-responsable. De nouveaux hébergements écologiques ont fait leur apparition tandis qu’une partie des établissements touristiques français existants se sont convertis en structure éco-responsable. En d’autres termes, ils ont décidé d’adopter une politique de gestion écologique et de suivre les chartes correspondant pour contrôler les impacts du tourisme sur l’environnement. Cette démarche favorise la protection du milieu naturel et la sensibilisation des touristes à la responsabilité environnementale. Afin de promouvoir cette forme de tourisme responsable, respectueux de l’environnement, ces structures hôtelières proposent notamment des éco-hébergements et se sont engagés à améliorer leurs établissements et leurs services. Généralement, les éco-gîte, éco-hôtel, éco-lodge, camping éco ou éco-village de vacances ou encore éco-auberge de jeunesse, sont distingués par des labels.

Les engagements des établissements touristiques écologiques

L’hôtellerie éco-responsable est basée sur une forme de tourisme « supportable à long terme sur le plan écologique, viable sur le plan économique et équitable sur le plan éthique et social pour les populations locales», conformément à la charte du tourisme durable, dressé en 1995. En ce sens, les éco-hébergements touristiques sont tenus de respecter certaines normes et pratiques au sein de leurs établissements. Les engagements requis tournent globalement autour de 4 grandes axes :
– la réduction des énergies, de l’eau et des déchets
– le dialogue social participatif avec les employés
– le choix de fournisseurs éco-responsables et de proximité
– la communication et l’éducation en matière d’environnement.
Cela se traduit souvent par l’utilisation de sources d’énergies renouvelables et de produits de nettoyage non-toxiques, la réduction de la consommation d’eau, une meilleure gestion des ordures et des eaux usées (recyclage), le transport vert, vente de nourriture bio et locale… Il est demandé par certaines chartes d’utiliser des matériaux recyclés, des matériaux isolants, des peintures spéciales, des draps et serviettes bio… En somme, les structures hôtelières éco-responsables proposent des locations de vacances et diverses prestations comme les autres, à la différence près que tout y est prévu pour réduire au minimum les impacts environnementaux et pour sensibiliser les touristes à adopter les bons comportements.

Les chartes et labels hôteliers écologiques

Les labels hôteliers écologiques fleurissent actuellement, si bien que les clients ont parfois du mal à se retrouver. Sachez simplement qu’en France, on en recense autour de 30 et l’Europe autour de 40.
– Accueil Parc naturel régional
– Accueil Paysan
– Bienvenue à la ferme
– Bio Hôtels
– Campings La Via Natura
– Campings Sites & Paysages
– Certification Agir Pour un Tourisme Responsable (ATR)
– Charte Nattitude – Auvergne
– Chouette Nature
– Clévacances – Qualification Environnement
– Ecogîte
– Ecolabel européen, seul écolabel écologique officiel en Europe.
– EMAS : Système de management environnemental
– Emeraude Hotelier – Trophée
– Gites Panda
– Green Globe
– Hôtels au Naturel
– Huttopia
– Label Tourisme& Handicap
– La Clef Verte, label international
– Lauréat Ecorismo
– Lauréat Trophées TR VSNCF
– Rando Accueil
– Réseau Association Française Ecotourisme (AFE)
– Réseau Best Western
– Réseau Ethic Etapes
D’une manière générale, ces labels encouragent les formes de tourisme axées sur la nature. Les hébergeurs bénéficiaires créent souvent des emplois et des revenus pour les populations locales, génèrent des profits économiques pour les communautés d’accueil, les organismes et les administrations œuvrant pour la protection environnementale, et favorisent la prise de consciences des touristes et les populations locales en matière écologie via l’éducation et la communication. Les programmes ont donc pour objectif une réduction au minimal des aspects négatifs du tourisme classique sur l’environnement et une amélioration de l’intégrité culturelle des populations locales.